Shining, Stephen King

  Ed. Le Livre de Poche, octobre 2007, 576 pages, 7.6 euros

"Et la mort rouge les tenait en son pouvoir"

 résumé du livre 
Jack Torrance est un homme rongé de remords depuis qu'il a fracturé le bras de son fils Danny un soir de beuverie. Depuis, il a cessé de boire et tente de retrouver l'inspiration, lui qui, jusqu'à peu, était considéré comme un nouvelliste très prometteur. Son épouse, Wendy, espère que cet emploi de gardien d'hiver de l'hôtel Overlook sera l'occasion d'un nouveau départ. Or, les pouvoirs de double vue de Danny s'accentuent. Son ami imaginaire Tony le prévient: "n'y va pas Danny"...La mort rôde, L'enfant le sent.

A partir d'une situation donnée, Stephen King a le don d'écrire un roman prenant dans lequel les personnages rivalisent de finesse psychologique. Lorsqu'il accepte l'emploi de gardien, Jack connaît tout du "mal des blédards": "une réaction claustrophobique de certains sujets lorsqu'on les enferme pour de longues périodes avec d'autres personnes." Simplement, naïvement, cet homme rongé de culpabilité, croit que ce mal étrange n'est pas pour lui. Or, au fur et à mesure du récit, la raison de Jack vacille tandis que le Don de Danny prend des proportions inquiétantes. L'Hôtel Overlook aussi devient un personnage à part entière au passé sulfureux et dramatique. "Ce lieu maudit enfante des monstres" paraît-il... La découverte de l'album aux coupures de presse sur l'hôtel symbolise un basculement dans le récit. Jack considère alors que l'hôtel est le seul endroit où sa guérison est possible pour "canaliser et neutraliser la force qui a failli le rendre fou". Mais, son esprit est devenu "une sorte de pieuvre qui tourbillonnait dans un azur implacable"...Wendy et Danny vont assister, impuissant, à la prise de pouvoir de l'Overlook sur les âmes. Le lecteur assiste à la lente désintégration d'une personnalité, ponctuée de retours de plus en plus sporadiques à la raison. Les pouvoirs de Danny anticipent les futures scènes à venir de façon cohérente, sans toutefois en dévoiler les issues. Quant à Wendy, elle incarne "la raison", celle sur qui on peut compter pour analyser et remettre les événements à leurs justes proportions. De ce trio "infernal", Stephen King a écrit un superbe roman, devenu, à juste titre , un de ces classiques, effrayant à souhait.

Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat