RUE DES ALBUMS (6) Cœur de hibou, Isabelle Wlodarczyk


Illustrations Anne-Lise Boutin, Editions Rue du Monde, Collection Pas comme les autres, mai 2013, 40 pages, 16,50 €

Au premier regard, l’album impressionne : il est grand (34 cm) et les couleurs sont vives, un trio de bleu, orange et vert, auxquelles vient se greffer une petite tâche noire, toute discrète.
Au fil des pages, l’intrus noir se fait louveteau : il court, il se déguise, il tente même de voler. Petit à petit, il grandit et l’amour de son papa aussi.
Car petit loup a un bien étrange papa ; en effet, depuis que sa mère a été tuée par les chasseurs alors qu’il n’était encore qu’« un paquet de poils encore tout chaud », c’est un vieux hibou qui l’a pris sous son aile. Leur relation est fusionnelle, au point que le petit se confectionne des costumes de feuilles pour ressembler à son père de substitution. Leur ressemblance se fait même dans le langage :
« Le petit babillait. Mi loup, mi hibou. Jusqu’au jour où il lança son premier hou-hou… Le cœur du hibou se serra et le petit loup se blottit contre son papa ».
L’auteure use de l’assonance en « ou » pour mieux renforcer cette idée de complicité. Seulement, le loup ne se sait pas loup, il se croit oiseau :
« Un jour, il retomba en grand fracas, tout étonné de ne pas s’envoler. Le cœur un peu écorché ».
Ainsi petit loup n’est pas hibou, il est adopté. Or comme il est « un jeune loup un peu hibou » et son papa « un vieux hibou au cœur de loup », tout revient vite dans l’ordre !
La notion d’espèce n’existe plus lorsqu’il s’agit des serments du cœur. Cet album raconte comment se forger une identité lorsqu’on ne ressemble pas à ses parents. Les illustrations sont fortes au point que le texte ne fait que renforcer une compréhension déjà possible à la lecture des images. La menace existe, elle est larvée, presque cachée par le bord de page. Le chasseur n’est symbolisé que par sa botte, mais cela suffit bien puisqu’il a réussi à séparer une louve de son petit.
Néanmoins, la forêt devient un nid douillet géant où il est bon de grandir et d’explorer le contenu de branche en branche. Papa hibou surveille de loin pendant que bébé loup s’ouvre à la vie, et tente d’imiter son père de substitution. Tant pis si le costume de feuilles ne suffit pas pour être un oiseau, tant qu’il est là et le protège, rien ne peut lui arriver.
Cœur de hibou est un album qui appelle à la tolérance universelle et recentre les idées reçues sur l’être et le paraître.
Très bel album à partir de 3 ans