RUE DES ALBUMS (1) Comment éduquer son mammouth (de compagnie), Quentin Greban

 ED. Mijade, décembre 2012, 24 p., 11 €

La couverture et le titre intriguent. Un mammouth, assis sur les toilettes, avec du papier déroulé à ses pieds. Le titre, annonçant un manuel d’éducation, insiste sur la normalité de la chose. Un animal de compagnie doit être éduqué, c’est une évidence, même si celui-ci s’avère être un mammouth !
Dès le début, on est frappé par le réel décalage entre le texte et les illustrations. En effet, une petite fille ayant (enfin) fait l’acquisition de son animal de compagnie tant rêvé, propose son propre manuel d’éducation pour ceux qui, comme elle, deviendraient propriétaires d’un pachyderme préhistorique. Au fil des pages, elle énonce dix règles de base pour réussir, accompagnées chacune d’une illustration évoquant une tranche de vie entre l’enfant et l’animal.

« Maman m’a dit que j’avais vu un peu gros, mais moi je le trouve trop mignon, mon petit mammouth de compagnie ».
Tout est question d’organisation, semble marteler l’héroïne. Et ce qui aurait dû ressembler à un livret de survie, devient le nouveau quotidien entre un enfant et son nouvel ami. La normalité semble de mise alors que justement la présence du mammouth rejette sans cesse cette réalité hors norme et projette le récit dans le fictionnel complet. Les lieux du quotidien tels que la maison, la voiture, le supermarché, la fête foraine invitent à accepter cette réalité qui nous est proposée. Une fois dépassé le problème de la taille du pachyderme, on se rend compte que ce dernier a besoin des mêmes soins que tout autre animal de compagnie. De plus, malgré son aspect imposant qui « explose » à chaque page, ce mammouth n’a pas l’air bien méchant et semble tout à fait dominé et maîtrisé par la petite fille.
Le ton neutre employé malgré le surréalisme des scènes décrites fait de cet album un petit bijou d’originalité. En effet, le jeune lecteur sera à la fois intrigué par le contenu du texte et les illustrations qui s’ouvrent à lui. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut voir un mammouth dans une baignoire ou avec des bigoudis sur la tête ! Ce n’est qu’à l’extrême fin qu’on comprend le choix de cet animal (disparu), et le dessin qui l’accompagne se passe de tout commentaire tant il résume bien la relation établie entre les deux personnages.
L’auteur a fait le choix de couleurs pastel, douces, pour atténuer sûrement la carrure imposante du géant préhistorique.
Elles accompagnent une mise en page simple, répétée jusqu’à la fin, égrenée comme un véritable manuel : énoncé de la règle avec une petite recommandation à l’infinitif ou à la seconde personne du singulier.
On a déjà utilisé un pachyderme comme héros d’un album. Souvenons-nous de la série des Elmer, l’éléphant bariolé de David McKee (Kaléidoscope). D’ailleurs, l’illustration de la règle n°10 : « éveiller sa créativité », y fait clairement référence ! Simplement, de mémoire (d’éléphant bien sûr !) un manuel d’éducation pour mammouth de compagnie, c’est bien la première fois !

A partir de 4 ans.