Accéder au contenu principal

Petite soeur, mon amour, Joyce Carol Oates

  Ed. Points Seuil, traduit de l'anglais (USA) par Claude Seban, octobre 2011, 734 pages, 8.9 euros

Comme une note en bas de page...

L'auteur s'inspire d'un véritable fait divers survenu en 1996 aux Etats-Unis. Souvenez vous de la Baby Miss, Jon Benet Ramsey, découverte assassinée le lendemain de Noël dans la chaufferie de sa maison. On n'a jamais su qui lui avait fait du mal.

 Prof de littérature à l'Université de Princeton, Joyce Carol Oates est aussi une "boulimique" de l'écriture. Ses romans les plus connus sont "Blonde", biographie romancée de la vie de Marilyn Monroe, "les chutes", pris Femina étranger. C'est une spécialiste de l'analyse des mœurs américaines, et notamment de la classe huppée, qui sous couvert de strass et de paillettes, cache de lourds secrets inavouables...

 La mort d'un enfant est toujours traumatisante dans une famille. Et lorsque cet enfant meurt dans des circonstances inexplicables, on tente de se reconstruire avec le poids des interrogations restées sans réponse, et les secrets de famille. Car, la famille de la petite Bliss en a des secrets...Sous l'apparence d'un couple modèle et aimant, Bix et Bentsey Rampike, les parents, apparaissent comme des adultes limite hystériques, égoïstes, et n'hésitant pas à mettre leur progéniture sous psychotropes pour mieux les contrôler. Bliss, à quatre ans, montre de sérieuses prédispositions au patinage artistique. La mère s'en empare et projette sur sa fille tout ce qu'elle n'a pas pu vivre dans son enfance. En arriviste prête à tout, elle transforme sa petite poupée en produit marketing, quitte à oublier son aîné. Quant au père, il est constamment absent pour raisons professionnelles ou sexuelles! Or, il ne faut pas oublier Skyler, l'aîné....C'est lui le narrateur du livre; le roman apparaît comme un manuscrit écrit par Skyler dans lequel il raconte la vie avec sa soeur Bliss championne de patinage, et la vie après sa disparition. Remplie de notes et de bas de pages, cette écriture lui sert de thérapie car son existence s'est arrêtée à neuf ans un matin de janvier. Depuis, éloigné de ses parents, il survit dans des maisons médicalisées, et toujours dépendant aux psychotropes. Au delà de l'intrigue policière et des secrets familiaux, l'auteur dénonce ces gens bien sous tous rapports, très soucieux de leur image et qui, une fois la porte de leur immense maison fermée, deviennent des personnes dangereuses qui laissent libres cours à leurs faiblesses. Le problème c'est que dans ce roman, ce sont les enfants qui trinquent...On en vient à se demander si Bliss n'est pas mieux là où elle est plutôt qu'avec ses parents... Skyler, lui, est détruit psychologiquement (physiquement aussi d'ailleurs). Il est aussi important qu'une note en bas de page qu'on est libre qu'on est libre de passer outre...La lecture n'est pas facile car elle apparaît comme un rassemblement de notes éparses, de souvenirs, de réflexions isolées, mais en arrière plan la logique est implacable et "tout le monde en prend pour son grade": médias, psy, police, religion , et surtout les valeurs américaines de la réussite à tout prix. Décidément Joyce Carol Oates est passée maître dans l'analyse de la famille américaine: elle gratte, elle gratte jusqu'à l'os et en dégage "la substantifique moelle". Un livre effarant, extrême et très réaliste, hélas.

Posts les plus consultés de ce blog

Birthday Girl, Haruki Murakami

La nouvelle, parue une première fois en 2008 dans le recueil Saules aveugles, femme endormie (Belfond, traduction Hélène Morita) raconte l'étrange anniversaire de la narratrice, le jour de ses vingt ans.

Vingt ans, c'est un cap, c'est le basculement vers l'âge adulte, la fin de l'adolescence. La narratrice l'a bien compris, et pour éviter de trop penser, elle a décidé de faire de son jour d'anniversaire un jour comme les autres. Au lieu de prendre une journée de congé, elle préfère effectuer son travail de serveuse, comme les autres jours de l'année.
Dans le restaurant italien où elle travaille, elle fait maintenant partie des murs, et elle sait comment faire pour ne pas attirer les foudres de son patron. L'ambiance n'est pas des plus géniales, mais au moins on la laisse tranquille ; n'empêche il y flotte comme une atmosphère empreinte d'étrangeté, symbolisée par celle qui trône à la caisse :
"On murmurait qu'elle siégeait là san…

L'Eté de Katya, Trevanian

Récit d'un amour malheureux durant le dernier été avant la Grande Guerre, L'été de Katya est aussi un thriller psychologique qui amène inexorablement le lecteur vers un épilogue dramatique. Jean-Marc Montjean est revenu sur Salies, petit village du Pays Basque d'où il est originaire, après avoir fait ses armes à Paris en tant que médecin. Il assiste le docteur Gros, figure locale et coureur patenté. A Salies tout le monde se connaît, et les rumeurs vont toujours bon train. Depuis quelques temps, la famille Treville est venue emménager à Etcheverria, une propriété quasiment à l'abandon. On sait peu de choses d'eux sinon qu'ils sont très discrets.
"Ce premier coup d’œil, par-dessous mon canotier, fut distrait et rapide, et je replongeai dans mes pensées. Sauf que, presque immédiatement, mon regard fut de nouveau attiré."
Lors d'un après midi à révasser, Jean-Marc croise une ravissante jeune fille qui lui demande de l'aide : son frère est tombé en…

Heather, par dessus-tout, Matthew Weiner

Ed. Gallimard, novembre 2017, collection Du Monde Entier,  traduit de l'anglais (USA) par Céline Leroy, 144 pages, 14.50 €
Titre original : Heather, the totality


Le créateur de la série culte Mad Men raconte dans ce premier roman toute la difficulté de la parentalité masculine dans une Amérique où les rapports de classes se creusent inexorablement.

Depuis la naissance de leur fille Heather, la vie de Mark est un long combat silencieux pour préserver sa place au sein de la famille qu'il a fondée avec Karen. Pour cette dernière, Heather est devenue le centre de tout, au point de mettre de côté sa vie d'épouse.
"En fait, à la seconde où sa fille était née, Karen avait su qu'elle lui consacrerait tout son temps et toute son attention, et ce aussi longtemps qu'elle le pourrait". Elle veut être une mère parfaite, et à défaut d'avoir des amies, veut que les autres femmes à la sortie de l'école la ressentent comme telle. Chacun de leur côté, leur existence …