Parfum de glace, Yôko Ogawa

  Ed Actes Sud (Babel), juin 2004, 304 pages, 8.7 euros

Remontée dans le temps 

Reiko et Hiroyuki semblent former un couple uni. Elle est journaliste free lance, il est créateur de parfums. Un jour, Reiko est appelée en urgence: son compagnon vient de se suicider au travail. Au delà du choc de la nouvelle et de l'incompréhension qui s'ensuit, la jeune femme, avec l'arrivée du beau frère dont elle ignorait même l'existence, tente de reconstituer l'histoire de la vie de Reiko. En effet, mis à part le fait qu'elle s'était rendue compte qu'il avait une grande facilité pour les calculs divers et variés et une certaine propension au rangement: "l'important pour lui n'était pas de ranger mais de classer (...) comme s'il voulait montrer que son rôle était de classer tous les objets existants au monde", l'homme de sa vie était une énigme.
La découverte sur son lieu de travail d'une disquette contenant des phrases étranges sert de point de départ à une remontée dans le temps. Reiko est aidée par Akira, le petit frère, mais, au fur et à mesure, ses découvertes la dépassent. L'infini douleur de la perte et l'absence qu'elle provoque ne peuvent s'atténuer tant que Reiko n'aura pas retrouvé ce Hiroyuki qu'elle ne connaissait pas. Ne lui reste vraiment de lui son dernier cadeau, de l'essence de parfum, qu'il avait appelé "source de mémoire".
Mémoire, douleur, secret, absence, vérité, autant de thèmes abordés avec délicatesse et subtilité. Yoko Ogawa propose de manière métaphorique une belle réflexion sur la vie et la perte de l'être aimé. Les odeurs deviennent alors les piliers d'un passé révolu, et les garants des souvenirs oubliés:
"Quand on essaie de reconnaître des odeurs, on se perd dans le vaste monde du passé que chacun porte en soi. Il n'y a pas de bruit dans le monde du passé. De la même manière que les rêves sont insonores.La mémoire, alors, est le seul poteau indicateur dont on dispose."
Chacun porte en soi son histoire personnelle que seuls les paons, gardiens de la mémoire, conservent précieusement...
Un très beau roman envoûtant, parfois énigmatique, et superbement traduit.

Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat