Holden mon frère, Fanny Chiarello

  Ed. Ecole des Loisirs, mai 2012, 208 pages, 10.7 euros

Kevin découvre les livres...

 
"Il n'y a pas à dire, ici on me laisse tranquille. Ici, chez les Pouchin, c'est le royaume de la liberté individuelle: si je n'y étais pas, ce serait exactement pareil. A moins que je ne mette le feu aux HLM, ou que je ne lève la main sur les bigoudis de ma mère. Mais je suis un garçon discret, je n'ai pas l'étoffe d'un héros."
Kevin Pouchin, quinze ans, grandit dans une famille où la cohésion familiale est, disons, inexistante: le père disparaît parfois des semaines, et la mère ne sait pas parler sans crier et a la fâcheuse habitude de mettre dehors ses enfants pour avoir la paix; la fratrie, elle, se conforme à l'exemple parental, sauf la petite sœur qui, comme Kevin, se révèle un peu à part.
Pour notre "anti héros", entrer dans une bibliothèque révèle de l'exploit. Sauf que ce jour là, encore une fois mis dehors par sa mère hystérique, il faisait très froid et il fallait bien trouver un endroit où se réchauffer. Il se rend vite compte qu'à "la bibliothèque municipale, la faune est plus fréquentable et moins fournie". Bref, on le laisse en paix, même s'il fait semblant de lire, même si, au mieux, il se concentre sur un album des Schtroumpfs. Cependant, dans une famille où le lavage de la BM et le "gavage" à la téléréalité font office de référents, mieux vaut taire ce nouveau refuge de prédilection.
Or, Kevin n'y est pas seul; il y rencontre quotidiennement Laurie, l'intello de sa classe, mais aussi un drôle de personnage, Irène, une mamie qui manie aussi bien la canne que la langue française. Cette dernière le remarque et se met en tête de l'ouvrir à la littérature; ça tombe bien car, côté livres, Kevin est un ignorant. D'abord réticent, notre ado se prend au jeu, et découvre avec les aventures d'Holden (le héros de Salinger/l'attrape cœurs) la richesse des mots. Peu à peu, il prend confiance en lui, supporte Laurie, et s'ouvre à la littérature, sauf qu'un jour, sa famille le surprend à la bibliothèque...
"Rien ne peut me résister si je l'enveloppe de mots; ces mots que j'ai pris goût à enfiler me donnent un réel pouvoir, ils trouvent un écho dans le monde qui m'entoure."
Ce roman est un petit bijou de comédie (la famille Pouchin vaut le détour) et de justesse. L'accès au respect et à l'amitié se fait grâce à la littérature qui permet à un jeune de quinze ans, dont l'horizon était bouché jusque là, de s'ouvrir au monde extérieur et de percevoir d'autres possibilités d'avenir.
On se prend parfois à rire (l'épisode de la rédaction sur le grand père accordéoniste vaut le détour) et on se laisse emporter par un récit cohérent porté par des personnages vraisemblables. Tout le monde connaît "une famille Pouchin"; on est loin des clichés caricaturaux de la famille Tuche, et la fin, montre à quel point on peut se méprendre parfois sur les réactions des siens.
A partir de 12 ans.

Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat