Pandore au Congo, Albert Sanchez Piñol

Ed. Actes Sud, traduit du catalan par Marianne Millon, mai 2010, 450 pages, 9.7 euros

Pandore littéraire

 

Ce livre ne peut entrer dans un genre littéraire car il s'encanaille d'une multitude de genres: il navigue aussi bien dans le fantastique que dans le roman d'aventures, tout en faisant un passage par le polar! Sous la forme d'un roman à tiroirs, Pinol offre une histoire qui tient le lecteur en haleine de bout en bout.
Tommy Thomson, nègre littéraire d'un nègre littéraire (!!) est contacté par un avocat pour écouter et écrire l'histoire d'un homme qui croupit en prison pour le meurtre de deux nobles anglais au Congo.
En écoutant le récit de Garvey, Thomson s'identifie peu à peu au prisonnier et écrit, grâce à son récit, un véritable best seller...
Le récit de Marcus Garvey est "trop gros pour être vrai", mais le lecteur y croit tout comme Tommy qui se livre à un inquiétant tête à tête avec le prisonnier pour noircir ses pages. Ainsi le lecteur se retrouve dans Londres en 1914, puis au Congo, pour enfin aboutir dans les entrailles de la Terre.
Finalement, par ce biais, l'auteur décrit la fabrication romanesque et fait de son héros un gentil garçon trop naïf dont l'aventure le fera mûrir d'un coup.
Mais, à travers le récit de Marcus, il faut y voir une extraordinaire faculté d'assembler le réel et l'imaginaire pour mieux critiquer la société anglaise du début du siècle. Certains associeront les Teuctons aux ennemis allemands, d'autres aux faces sombres de l'âme humaine, pour oublier qu'ils ne sont que de pures personnages de fiction issus d'un cerveau délirant. C'est ça l'incroyable richesse de ce livre: proposer un roman d'aventures sans temps mort avec un retournement de situation digne des meilleurs polars, tout en baladant et procurant un vrai plaisir au lecteur!